Estampes Urbaines- Suquet, Cannes

Ce projet d’Estampes Urbaines à Cannes ma permis d’être Lauréate de la Fondation Banque Populaire pour les Métiers d’Art en 2016.

French printmaking Olivia Paroldi©

Depuis plusieurs années, j’ai particulièrement à cœur de rendre mon beau métier de graveuse visible et accessible au plus grand nombre. Pour cela, j’ai souhaité amener au cœur de nos rues ce que l’on peut ressentir dans une salle de musée, faire voir la gravure et l’estampe comme des moyens de rendre visible le passage du temps, par ce qu’elles donnent à voir et par ce qu’elles sont.

Mes Estampes Urbaines se composent de 10 fresques gravées et d’une série de Pop’up en taille-douce qui s’invitent de façon éphémère dans l’espace d’un quartier.

Pour ce travail, les souvenirs des habitants et l’histoire populaire des lieux ont constitué la base de ma source d’inspiration. Émergeant des murs, les estampes racontent à ma façon, le passage du temps, les strates de populations y ayant vécu, « l’esprit des lieux » …

 

La plus grande estampe de la série, évoque les souvenirs d’un lieu lié à la danse.
Danses traditionnelles, populaires, folkloriques, cinématographiques, parfois interdites pour mieux s’exprimer à travers la mémoire et les images.
Cette fresque gravée est composée de 5 grandes gravures sur bois.

Rue de la Boucherie, une estampe s’invite dans l’une des rues les plus anciennes du Suquet, sur le mur de l’actuelle École des Beaux Arts.
Ici se sont succédés et ont parfois cohabité : la boucherie communale, un abattoir, le conseil de l’Ancien Régime, une école, des enfants, des jeunes d’aujourd’hui .. Et beaucoup de petites histoires. Cette estampe est réalisée à partir de 2 grandes gravures sur bois.

Traverse de la Tour deux estampes racontent la mer, le village de pécheurs qu’était le Suquet et la richesse de la mer « poissonneuse » de cette époque.

La première, située au début de la Traverse de la Tour, est installée de façon à donner l’impression de sortir du souterrain conduisant au château. Elle met en image une histoire selon laquelle la fin des travaux de construction du clocher furent payés en sardines faute d’argent…

La seconde, installée un peu plus haut en montant les escaliers, figure une série de poissons représentatifs de nos rivages. Elle évoque la richesse de la mer en ce temps là… avec nostalgie.

Au croisement de la rue du Mont Chevalier et de la rue Coste Corail, sur le mur de l’actuelle cours de l’école des Beaux Arts, se situent 3 des plus petites estampes urbaines de la série. Ces gravures sur bois représentant deux écoliers nous conduisent à nous souvenir de l’époque où se bâtiment accueillait des enfants, des garçons … Accroupis, ils participent à une de ces « castagnes » qui se déroulaient parfois entre les élèves de l’école Montchevalier et ceux de l’école de la Castre.

Rue Louis Perrissol, en montant vers le musée de la Castre et proche du point le plus haut du Suquet, se trouve une estampe composée de deux danseuses gravées sur bois. La première au-dessus de la vielle ville, la seconde au niveau des îles de Lérins, elles figurent, à ma façon, les deux oppidum qui permettaient aux Ligures de surveiller et protéger la cité…

Rue Coste Corail et bas de la rue du Mont Chevalier les deux dernières estampes de la série sont probablement les plus poétiques et mes favorites. Elles évoquent toutes les deux le village de pécheurs qu’était le Suquet en mettant les femmes au premier plan.
La mer et la pêche vues depuis la terre ferme et le village, l’attente, le lien profond qui se tissent entre la mer et les enfants qui grandissent à ses côtés et vivent par elle, la mer qui veille, nourrit, amuse et effraie parfois … les mères et la mer.

French street art printmaking Olivia Paroldi©

Pour suivre l’évolution de mon travail : Facebook

fondationbanquepopulaire, oliviaparoldi, paroldi, op, popup, urbanpopup, popupurbain, streetartpopup, gravure, estampe, streetart, illustration, illustrationurbaine, urbanillustration, artistefrançaise, murale, frenchengraver, frenchartist, frenchillustrator, gravuressurbois, gravuresgrandformat, gravureurbaine, streetartfrance, woodcut, woodcuts, linocut, linocuts, printmaking, frenchprintmaker, etching, xylo, frenchstreetartist, gravure, gravurecontemporaine, estampecontemporaine, estampemoderne, estampesurbaines, estampeurbaine, estampeactuelle, atelierdegravure, coursdegravure, stagedegravure, printmakinglessons, printmakingworkshop, woodcutworkshop, linocutworkshop, metiersdart, metierdart, etchnig, drypoint, mezzotint, mezzotinto, aquaforte, ceramolle, linocut, woodcut, xylographie, linogravure, gravuresurlino, gravuresurlinoléum, ex-libris, ex-libriscontemporain, ex-librisgravé, ex-libristraditionnel, origami, volumegravé, sculpturedestampes, estampesculptée, kusudama, kusudamacontemporaine, frenchart, frenchartist, printmaking, frenchprintmaking, printmakingparis, printmakingFrance, artparis, illustrationparis, illustratriceparis, graveurparis, graveur, graveurfrance, illustratricefrançaise, artisteparis, créatricejeunesseparis, créatricefrançaise, gravure japonaise, estampejaponaise, estampeparis, estampefrançaise, illustrationjeunesse, illustrationpressejeuness, illustrationoriginale, dessincrayons, dessincouleur, illustration, illustration gavée, illustrationjeunesse, illustrationbotanique, illustrationmedicale
//
---