Cette série est dédiée à l'enfance errante. Celle qui se construit entre vent et bitume dans des maisons sans toits ni fenêtres. Ces estampes se posent comme des témoignages dans les lieux où ces enfants ont vécu, elles racontent une petite partie de leur vie. Elles ont été dessinées et gravées avec des enfants de la rue, elles sont pour la plupart, le fruit de mes Ateliers-nomades.
Avec ce travail je souhaite mettre en image toute la beauté et la richesse de ces enfants de la rue qui sont autant de "mauvaises graines" sur lesquelles on souffle en faisant les vœux les plus fous.
Filles des Bidonville. Rue des Grands Ports, Vallauris
Filles des Bidonville. Rue des Grands Ports, Vallauris
Filles des Bidonville. Rue des Grands Ports, Vallauris
Souffle des ruines. Rue de Savies, Paris Belleville
Le rythme de nos nécessités. Rue des Poissonniers, Paris (face à l'ancien bidonville de la petite ceinture)
Le rythme de nos nécessités. Rue des Poissonniers, Paris (face à l'ancien bidonville de la petite ceinture)
Le rythme de nos nécessités. Rue des Poissonniers, Paris (face à l'ancien bidonville de la petite ceinture)
Denisa. Dans une ruelle de Biot
Errance vive. Halle Saint Pierre, Paris
Errance vive. Halle Saint Pierre, Paris
Sur le fil de sa vie. Biot
Sur le fil de sa vie. Biot
Parcours d'une enfance suspendue. Biot
Parcours d'une enfance suspendue. Biot
Parcours d'une enfance suspendue. Biot
Ramine. Biot
Le feu de nos mains. Biot
La fille du Bidonville. Paris Belleville
La fille du Bidonville. Paris Belleville
Back to Top